Jour 12 de la COP21: Plus vert que vert

Ce sont les jeunes gCOP21 021énérations qui ont donné le ton aujourd’hui.

Comme on pouvait s’y attendre, la COP21 a été prolongée d’une journée… au moins. (C’est donc demain en après-midi ou en soirée ou dans la nuit que sera signé l’Accord de Paris.) C’est bon signe. Ça signifie qu’on ne veut pas vivre un échec; ça signifie qu’on négocie ferme; ça signifie qu’un accord est possible… mais quel genre ?

C’est ce que les jeunes de la Génération climat, le hors-Conférence, ont fait savoir au reste de la COP21 ainsi qu’au monde durant une bonne partie de la journée. Pendant que je me promène dans la grande tente de Génération Climat à lire des panneaux de la notion de l’anthropocène de Paul Cutzer, j’entends une guitare, une clarinette et quelques voix qui se mettent à entonner un beau cantique : Many and great/Toutes tes œuvres sont magnifiques. C’est un petit groupe d’anglicans qui animent, chaque une petite célébration à la louange du Dieu Créateur. Je me joins à eux… mais nous voilà vite interrompue par une clameur de plus en plus envahissante : il y a plus de 200 jeunes qui se tiennent la main et qui tapent du pied pour manifester leur rejet de l’accord « inacceptable et immoral » qui est train de s’élaborer. À tue-tête, ils crient des slogans : « El pueblo unido jamas serà vencido », « Climate justice, People power », « Pay for climate debts », « We want real change… Now ! » Plusieurs d’entre eux prennent la parole pour critiquer l’oubli total des victimes, le comportement criminel des États-Unis, l’attitude du président Obama, ou le déroulement des négociations par une bande de pollueurs et de financiers carnassiers.

Une heure plus tard, je les revois dehors formant une immense chaîne humaine joyeuse et bigarrée, se dirigeant en frappant du pied vers l’entrée officielle du site solidement gardée par un mur de gendarmes. Une meute de photographes reste aux aguets. Les jeunes se contenteront de crier les mêmes slogans et de refaire à peu près les mêmes harangues. Ils étaient bruyants et beaux.COP21 020

Des fois, j’ai eu l’impression que cette COP21 a été le lieu d’une compétition féroce entre divers athlètes de pointe : c’est à qui laverait la terre plus vert que vert.

Il semble que tout ce qui existe de groupes, d’associations de regroupements, d’organisations, de coalitions se soient donner le mot pour faire des annonces en tous genres pour combattre, réduire, anéantir, faire disparaître le réchauffement climatique. Chaque jour, nous les journalistes, nous recevions une série de communiqués appelés les Initiatives du jour, des projets et des promesses tous azimuts. CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE

[haut de page]