COMMUNIQUÉ de PRESSE: Des femmes leaders du Soudan du Sud appellent le Canada à soutenir les femmes artisanes de la paix

Deux représentantes du Conseil des Églises du Soudan du Sud visitent sept villes canadiennes dans le cadre de la tournée No Mas II, du 24 novembre au 10 décembre 2017

(Toronto, Ont.) – Exhorter le gouvernement du Canada à soutenir, politiquement et financièrement, les organisations de femmes à la base afin de renforcer la paix mondiale et de mettre fin à la violence basée sur le genre, voilà le mandat de ces deux femmes du Conseil des Églises du Soudan du Sud (SSCC) dans le cadre de la tournée No Más II, organisée par KAIROS Canada du 24 novembre au 11 décembre prochain. Le SSCC est un partenaire de longue date de KAIROS.

Agnes Wasuk Petia, coordonnatrice du programme national pour les femmes du SSCC, et Awak Hussein Deng, coordonnatrice jeunesse pour ce même programme, vont faire une tournée de sept villes canadiennes. Elles vont présenter le travail du SSCC auprès des femmes de la base, dans le contexte du conflit armé qui sévit dans leur pays et où les femmes, en plus d’être victimes et survivantes de guerre, sont aussi des protagonistes dans le combat pour la paix.

La tournée demandera au gouvernement du Canada de consacrer 0,7% de son revenu national brut (RNB) à l’aide internationale, ce qui est la norme internationale. En 2016, le Canada allouait 0,26 % de son RNB à l’aide internationale, sous les 0,28% de 2015. La tournée demandera aussi au gouvernement fédéral de concrétiser sa récente Politique d’aide internationale féministe (PAIF), qui réserve 95% de l’aide internationale aux droits des femmes et à l’égalité entre les sexes, ciblant particulièrement les organisations de femmes de la base.

« Les femmes du Soudan du Sud sont utilisées comme instruments de ce conflit, et elles et leurs familles sont victimes de nombreuses violations, » dit Mme Petia. « Et pourtant, le rôle des femmes dans la construction de la paix au Soudan du Sud est crucial. Au sein de l’Église et d’autres groupes communautaires, elles sont impliquées dans le processus de paix, par des processions pacifiques de prières, la promotion de programmes de dialogue pour la paix entre les communautés, et par la demande pressante d’un dialogue entre les parties au conflit. »

Le programme des femmes du SSCC offre des services de counseling post-traumatique ainsi que des espaces neutres permettant de réunir des gens des groupes ethniques en conflit dans ce pays pour promouvoir la paix. Le Soudan du Sud est un pays fortement catholique où les Églises jouent un rôle important dans les communautés. En tant qu’organisation œcuménique représentant les Églises catholiques et protestantes, le SSCC est bien positionné pour mener à bien le processus de paix à la base, grâce à son programme pour les femmes.

No Más II, qui se traduit par « Jamais plus », coïncide avec les 16 jours d’action contre la violence basée sur le genre qui débutent le 25 novembre avec la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se terminent le 10 décembre, avec la Journée internationale des droits humains. KAIROS a lancé No Más en 2016, avec un partenaire de la Colombie, pour souligner le rôle majeur des femmes dans la construction de la paix, et plus particulièrement le travail  de ses partenaires internationaux.

Cette tournée est organisée en collaboration avec Développement et Paix, dans le cadre de sa campagne Que la paix soit avec elle, et bénéficie de son généreux soutien.

Mmes Petia et Deng vont visiter Toronto (24-25 nov.), Kitchener-Waterloo (26-27 nov.), Thunder Bay (28-30 nov.) Winnipeg (1er déc.), Régina* (2-3 déc.), le grand Montréal (4-6 déc.) et Ottawa (7-10 déc.). Au cours de cette tournée canadienne, elles vont rencontrer des femmes autochtones pour discuter des impacts de la violence envers les femmes dans les deux pays, et de leurs rôles pour y mettre fin.

Le SSCC est l’un des cinq partenaires de KAIROS qui travaillent sur les questions des femmes, de la paix et de la sécurité, basés en Afrique, en Amérique latine et au Moyen-Orient.  Des études démontrent que les processus de paix qui impliquent les femmes sont plus équitables, plus inclusifs et plus durables. Selon un rapport produit par Inclusive Security, les accords de paix ont 35% plus de chances de durer au moins 15 ans, si les femmes ont contribué à leur élaboration.

Pourtant, les processus de paix ont été dominés par les voix et les expériences des hommes, même si, historiquement, les femmes ont toujours été à l’avant-plan des mouvements pour la paix et les droits humains. Selon une recherche menée par l’International Peace Institute, de 1992 à 2011, seulement 2% des médiateurs en chef et 9% des négociateurs des processus de paix étaient des femmes.

L’objectif de cette initiative de KAIROS sur les femmes, la paix et la sécurité, est de créer des processus de paix et de développement post-conflits plus inclusifs, plus équitables, plus durables et plus efficaces. Cette approche est cohérente avec l’évolution récente des politiques au Canada qui renforcent l’importance de soutenir les femmes, particulièrement les femmes de la base, pour la construction de la paix et le développement.

« Nous sommes encouragés par la PAIF et le lancement récent d’un nouveau Plan d’action national pour les femmes, la paix et la sécurité » dit Rachel Warden, coordonnatrice du programme Partenariats latino-américains et justice de genre de Kairos.  « Ces politiques ont une grande résonance auprès de nos partenaires comme le SSCC et son programme pour les femmes. Notre rôle maintenant est de nous assurer que le gouvernement met bien en place cette politique et son plan d’action et que leurs effets se font sentir auprès des femmes de la base, comme Agnes et Awak qui, sur le terrain, accompagnent les femmes qui vivent la violence basée sur le genre et  travaillent pour la paix et la sécurité pour tous, au sein de leurs communautés ».

Pour plus d’information sur la tournée et le calendrier de No Más II, visitez: kairoscanada.org/nomas2

À propos de KAIROS: Initiatives canadiennes de justice économique

KAIROS est une organisation confessionnelle de justice sociale, composée de dix Églises canadiennes et d’organisations religieuses. Ses priorités sont les droits des Autochtones, les droits humains internationaux et la justice écologique. Nous débattons d’enjeux communs, plaidons pour le changement social et nous associons avec les gens de foi et de bonne volonté dans l’action pour la transformation sociale. Kairos est aussi membre du ROJEP.

* À Régina, l’événement No Mas II est soutenu financièrement par le Conseil de la coopération internationale de la Saskatchewan.

Contact médias :
Cheryl McNamara, coordonnatrice des médias, KAIROS Canada
877-403-8933, poste 246, 416-875-0097 (cellulaire), cmcnamara@kairoscanada.org

[haut de page]