Mobilisation des SNJM en faveur des personnes migrantes et réfugiées

Dans un contexte caractérisé par la crise mondiale de la migration et la polarisation des propos anti-immigration, les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) ont dévoilé leur prise de position collective en faveur des personnes migrantes et réfugiées.

« Nous sommes conscientes de l’importance de nous sensibiliser et de sensibiliser toute la population à la réalité vécue sur le terrain afin de remettre les choses dans leur juste perspective », a mentionné Sr Denise Riel, animatrice provinciale des SNJM, à l’occasion de la conférence de presse lors de laquelle la prise de position collective a été présentée.

Les SNJM sont membre du ROJEP à travers leur Groupe Solidarité Justice et collaborent avec d’autres pour bâtir une société meilleure où l’interculturalité est possible et où chacune et chacun a le droit de vivre pleinement.

Le saviez-vous?

  • 22,5 millions de réfugiés dans le monde*
  • 1,2 millions d’entre eux sont en danger de mort*
  • Le Canada parraine 9000 réfugiés en 2017*
  • Le Canada a besoin de 300 000 immigrants par année pour renouveler sa population*
  • En l’espace de 5 à 10 ans, les personnes réfugiées réinstallées dans la société d’accueil deviennent des citoyens à part entière et contribuent à la société de multiples façons*
  • Le Québec a accueilli 17 205 demandeurs d’asile depuis le début de l’année (5525 en 2016)**

* Jean-Nicolas Beuze, représentant canadien du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), entrevue au journal Le Devoir, 7 juillet 2017

** Données du Gouvernement du Canada (bureau d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada)

À propos des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM)

Première congrégation d’enseignantes fondée par une Canadienne, à Longueuil en 1843, les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) œuvrent actuellement dans cinq pays. On leur doit au Québec la création de nombreuses institutions de renom dont l’École de musique Vincent-d’Indy et le collège Durocher Saint-Lambert sans oublier leur présence importante dans la presque totalité des écoles dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve-Mercier. Après avoir adopté des prises de position collective sur « L’eau comme droit humain et bien public » et contre « La traite humaine », les SNJM ont reconnu l’urgent besoin de déclarer leur solidarité et donner un témoignage public en agissant en faveur des personnes migrantes et réfugiées. En plus de participer au comité Chemins d’accueil de Longueuil, la congrégation participe au comité de parrainage privé de la paroisse St. Monica dans Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal.

[haut de page]